Retour sur investissement

Temps estimé pour la lecture de cet article : 7 min

Quels sont les projets numériques les plus rentables pour une entreprise à l’ère numérique ? On le sait donc : plusieurs raisons justifient la réalisation de projets numériques. Une des ces raisons est avant tout les bénéfices, ou le retour sur investissement – également appelé ROI.

Dans cet article, nous vous présentons sept (7) types de projets très rentables réalisés lors d’une transformation numérique d’une PME.

Nous verrons que les deux premiers sont directement reliés aux ventes de l’entreprise alors que les cinq autres concernent davantage l’efficacité de l’organisation.

#1 – Automatisation du marketing ou marketing automation

Le marketing automation consiste à mettre en place des modules, programmes ou applications permettant au département marketing d’être supporté dans ses activités de génération de prospects ou leads.

Automatisation du marketing : Des projets numériques rentables
Source : LaptrinhX

À l’occasion, des CRM intègre ces fonctions. Dans d’autres cas, des modules spécialisés dédiés au marketing automation supportent des fonctions.

Parce que nous sommes en haut de l’entonnoir, plus on réussit à générer des prospects, plus on va réussir à générer des ventes (en autant qu’on ait la capacité de générer des prospects qui peuvent être convertis en client à un taux raisonnable).

Parce que ces projets numériques ont la capacité de « scaler » les revenus et profits de l’entreprise, on juge donc qu’ils figurent parmi les plus rentables.

#2 – Automatisation de la force de vente : Souvent une belle opportunité de réaliser des projets numériques rentables

Automatisation de la force de vente, des projets numériques bien rentables
Source : Act!

Dans plusieurs situations, les projets d’automatisation de la force de vente via la mise en place d’un système de type CRM, rapportent des bénéfices qui peuvent payer le coût de ces projets en quelques mois.

Ceci s’explique par trois principales raisons :

  • On gère alors de façon beaucoup plus serrée le pipeline des opportunités.
  • L’équipe de vente travaille donc dans un contexte fortement structuré qui rapporte plus. Chaque représentant doit en effet organiser son travail en planifiant ses activités de ventes (appels, visites, etc.) et en rapportant leur avancement.
  • On a une grande visibilité sur les clients et opportunités qui rapportent. On s’outille donc pour prendre de meilleures décisions.

Évidemment, on obtient donc facilement un bénéfice quand on met en place ces systèmes dans une organisation dans laquelle le processus est géré de façon moins organisée.

#3 – Implantation d’un progiciel de type ERP

Projets ERP : Parmi les plus rentables dans le monde numérique

La mise en place d’un ERP dans une entreprise peut rapporter des bénéfices importants à deux niveaux :

  • En éliminant de la double, triple ou quadruple saisie d’informations. En effet, en bénéficiant d’un système intégré, on élimine souvent des activités redondantes qui n’avaient pas de valeur ajoutée. On peut donc faire plus avec moins de ressources.
  • D’autre part, si la mise en place du système intégré permet à des départements de réduire le nombre de plateformes qu’ils doivent utiliser pour réaliser leur travail, on a aussi un gain d’efficacité. On parle donc d’accès à l’information plus rapide, plus exact.


#4 – Automatisation de processus d’administration

Il existe aujourd’hui de nombreux outils permettant d’automatiser certains processus. Zapier et Integromat figurent parmi les plus populaires et répandus, alors que ces outils permettent de connecter ensemble de nombreuses applications infonuagiques.

Automatisation de processus manuels : Des projets numériques fort rentables

Une entreprise pourrait par exemple automatiser son processus de prise de rendez-vous avec un client et éviter au client et à son personnel d’avoir à communiquer ensemble alors que des outils de prise de rendez-vous simplifient le processus.

Un autre exemple : une entreprise pourrait par exemple simplifier des processus de facturation en envoyant la facture par courriel, en envoyant automatiquement un rappel si la facture n’a pas été consultée dans les 48 heures suivant son envoi, etc.

Les exemples sont nombreux.

On comprend donc que l’automatisation de processus permet des gains d’efficacité importants.

#5 – Mise en place de systèmes à des fins de contrôle accru

Dès qu’un projet comprend des objectifs de mise en place de contrôles accrus, on va facilement en obtenir des bénéfices très rapidement.

Des exemples :

  • S’assurer que tout le travail réalisé par notre personnel de service a été au préalable autorisé par le client.
  • S’assurer que les prix sont indexés année après année.
  • Contrôle du prix de revient.
  • Indicateurs de performance sur l’efficacité de nos processus.


#6 – Gestion documentaire

Gestion documentaire
Source : GED

Dans certains types d’entreprise, le traitement de l’information est au coeur des activités.

On pense notamment aux OSBL, à certains ministères ou services gouvernementaux, à l’industrie des services financiers, etc.

Dans ces entreprises, le quotidien est passé à remplir, valider ou traiter des formulaires.

Il y a alors un gros potentiel chez celles-ci à utiliser des systèmes de gestion documentaire. On va donc réduire ou éliminer l’utilisation du papier et établir des processus pour le cycle de vie complet des documents.

Moins de manipulations manuelles, plus d’efficacité, plus de contrôle.

Ultimement, la PME en ressort assurément plus efficace. Voilà pourquoi les projets de gestion documentaire sont des initiatives numériques fort rentables.

#7 – Systèmes d’optimisation et recherche opérationnelle : Quand les mathématiques amènent des projets rentables

Enfin, le dernier type de projet rapportant le plus de bénéfices est celui des systèmes d’optimisation et de RO (recherche opérationnelle).

La recherche opérationnelle peut être définie comme l’ensemble des méthodes et techniques rationnelles orientées vers la recherche du meilleur choix dans la façon d’opérer en vue d’aboutir au résultat visé ou au meilleur résultat possible.

Elle fait partie des « aides à la décision » dans la mesure où elle propose des modèles conceptuels en vue d’analyser et de maitriser des situations complexes pour permettre aux décideurs de comprendre, d’évaluer les enjeux et d’arbitrer ou de faire les choix les plus efficaces.

Ce domaine fait largement appel au raisonnement mathématique (logique, probabilités, analyse des données) et à la modélisation des processus. Il est fortement lié à l’ingénierie des systèmes, ainsi qu’au management du système d’information.

Source : Wikipedia

Un exemple d’application est pour la conception de routes de distribution ou de service. Ces techniques peuvent aider à trouver la route optimale pour desservir nos clients.


Autres lectures pertinentes

Le sujet de la transformation numérique vous intéresse ? Vous voudrez peut-être lire avec attention les articles suivants sur notre blogue :

Votre organisation veut passer au numérique ou accélérer sa transformation ? Téléchargez notre eBook « Comment propulser votre PME à l’ère numérique 🚀 ».

Simon Chamberland
Simon oeuvre dans le milieu des technologies de l'information depuis 1995. Il possède plus de vingt années d'expérience de conseil en technologies de l'information et gestion. Il a débuté sa pratique de consultant indépendant en 2007 et a fondé Brome Conseil en 2009. Il est Président et Conseiller senior au sein de l'entreprise. Simon réside à Sutton, dans la région de Brome-Missisquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*