Qu'est-ce que l'audit 4.0 ?

Temps estimé pour la lecture de cet article : 7 min

L’audit 4.0 ou audit industrie 4.0, qu’est-ce que ça mange en hiver ? Dans ce billet, j’entends vous présenter ce concept visant à doter la PME d’un plan pour l’accompagner dans sa transformation numérique. Initialement réservé à la PME manufacturière, ce programme du gouvernement du Québec a été élargi aux autres secteurs d’activité en janvier 2020.

D’abord, qu’est-ce que l’industrie 4.0 ?

Les origines

L’industrie 4.0, c’est quoi ? Un buzzword ? Pour plusieurs, c’est en effet un buzzword.

Avant tout, c’est une politique industrielle allemande sortie en 2011 suite à une initiative lancée par la chancelière, Angela Merkel. La politique visait essentiellement à rendre le secteur manufacturier plus productif, mais également plus flexible. Elle est le résultat d’un long travail de réflexion du gouvernement, mais également des grands acteurs industriels et universitaires.

Si vous désirez en savoir plus sur les origines, je vous invite à consulter cet article sur Wikipédia, mais aussi « Industrie 4.0 : les défis de la quatrième révolution industrielle » sur le site du MEI.

L’industrie 4.0 aujourd’hui

L’industrie 4.0 aujourd’hui, c’est l’entreprise manufacturière pleinement numérisée. Pour simplifier, disons que c’est une intégration numérique complète de toute la chaîne des activités de l’entreprise.

Qu'est-ce que l'industrie 4.0 et l'audit 4.0 ?
Source : MEI

Des éléments parmi d’autres qui sont propres à l’industrie 4.0 :

  • Un processus manufacturier réalisé en partie ou en totalité avec des robots.
  • Des équipements de production connectés entre eux.
  • Des données de production disponibles pour d’autres départements dans l’entreprise.
  • Des processus d’approvisionnement numérisés et intégrés aux fournisseurs.
  • Des processus de commande numérisés grâce à l’utilisation du web ou d’applications web ou mobiles par les clients.
  • Des outils numériques permettant aux clients d’avoir de la visibilité sur leur commande dans le processus de production.
  • Et plus encore…



J’ai trouvé cet excellent vidéo explicatif de Robert Pellerin, professeur titulaire à l’École Polytechnique de Montréal et chercheur associé au CEFRIO : vimeo.com/191058997

Plus que des enjeux technologiques

L’avènement de l’industrie 4.0 requiert évidemment beaucoup plus que simplement l’ajout ou l’acquisition de technologies numériques dans l’entreprise. Il requiert des changements au modèles d’affaires, aux processus de gestion mais il a évidemment aussi un lot de défis reliés aux ressources humaines.

Qu’est-ce que l’audit 4.0 ? Une démarche structurante pour la PME

Rappelons-nous, l’audit 4.0 résulte en un bien livrable composé de trois éléments :

  • L’évaluation de la maturité numérique de l’entreprise
  • Un plan numérique : Les initiatives numériques devant être lancées pour amener l’entreprise à se transformer.
  • Un plan d’action : Les actions concrètes à suivre, avec un échéancier et des personnes responsables.


Le plan stratégique : un prérequis essentiel à la démarche d’audit

On commence la démarche d’audit comment ? On y va et go ?

Non…

Évidemment, le point est important est que le plan numérique et le plan d’action soient alignés sur les axes stratégiques de l’entreprise.

Pour ce faire, il est donc important qu’un plan stratégique existe ou soit préparé au préalable.

On ne parle pas ici d’une démarche de longue haleine. Mais simplement de coucher sur papier et faire approuver ce plan par la haute-direction.

L’audit 4.0 : Aperçu de la démarche

# 1 – Rencontre de démarrage

La rencontre de démarrage vise avant tout à identifier les acteurs-clés de l’entreprise, de même que les processus à couvrir pour réaliser l’audit numérique.

À l’issue de cette rencontre, on aura une idée claire du nombre d’ateliers requis pour procéder à l’évaluation de la maturité numérique.

# 2 – Préparation de la fiche d’entreprise

Par la suite, l’entreprise va compléter la fiche au meilleur de sa connaissance et revoir tout enjeu avec l’auditeur.

C’est le rôle de l’auditeur de valider que la fiche a bien été complétée.

# 3 – Réunion d’ouverture

La réunion d’ouverture vise à rencontrer les différents répondants et les informer officiellement de la démarche et de l’information qui est attendue de chacun d’eux.

On confirme également l’échéancier de réalisation du projet.

# 4 – Rencontres-ateliers de diagnostic

Différents ateliers de revue des processus ont ensuite lieu. Durant ces rencontres, on fait une revue complète des étapes des différents processus d’affaires et on voit à quel point ceux-ci sont supportés par des outils numériques.

# 5 – Analyse des résultats et rédaction du rapport

Une fois les ateliers réalisés, c’est à l’auditeur de compiler les résultats des questions et d’analyser les résultats obtenus.

Un fois ces étapes complétées, on procède à la rédaction du rapport d’audit numérique.

En plus d’une évaluation de la maturité numérique, le rapport contient également un plan numérique et un plan d’action.

# 6 – Présentation du rapport

Le rapport complété, il est présenté à la haute-direction de l’entreprise pour revue, discussion et forcément l’approbation.

Foire aux questions : Pour savoir qu’est-ce qu’un audit 4.0

Quelle implication de l’entreprise est-elle requise ?

Bien que vous ne sachiez pas qu’est-ce que l’audit 4.0 en détail, vous avez bien compris que l’audit numérique ne peut se faire uniquement sur la base d’entrevues et de documents (pièces justificatives) fournies par l’entreprise.

Différents ateliers sont requis afin de procéder à la revue des processus de l’entreprise.

D’autres sont requis pour discuter du plan numérique, mais également du plan d’action.

De façon réaliste, l’entreprise doit s’attendre à investir un effort total de trois à cinq jours-personnes dans cet exercice.

Quelle est la durée d’un audit numérique ?

Évidemment, la durée de l’audit dépend de la complexité de l’examen (autrement dit, du nombre de processus et de l’ampleur de ceux-ci).

Elle dépend également de la disponibilité du personnel-clé de l’entreprise qui doit assister aux atelier et fournir l’information pertinente à l’auditeur.

De façon réaliste, il est estimé que l’audit se déroulera sur une période de deux à trois mois.

Combien ça coûte ?

Un diagnostic et un plan numérique vont normalement coûter entre 15 000 et 30 000 $. Le volet 1 du Programme Audit 4.0 prévoit une aide de 50 % des dépenses admissibles, allant jusqu’à 20 000 $.

Cependant, dans certains cas, on peut avoir de bonnes raisons de donner encore plus de profondeur à l’exercice en adoptant un budget légèrement plus élevé, sachant que cette partie supplémentaire n’est pas subventionnée.

Comment trouver un auditeur accrédité par le MEI et Investissement Québec ?

Vous pouvez faire appel au bureau régional d’Investissement Québec pour votre région afin de trouver un auditeur accrédité.

D’autre part, sachez que je suis accrédité depuis juin 2019. Alors vous n’avez qu’à me contacter via la page de contact ou le chatbot du site.

Autres lectures pour savoir qu’est-ce que l’audit 4.0


Dans notre offre de services

Références

Simon Chamberland
Simon oeuvre dans le milieu des technologies de l'information depuis 1995. Il possède plus de vingt années d'expérience de conseil en technologies de l'information et gestion. Il a débuté sa pratique de consultant indépendant en 2007 et a fondé Brome Conseil en 2009. Il est Président et Conseiller senior au sein de l'entreprise. Simon réside à Sutton, dans la région de Brome-Missisquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*