Industrie 4.0 : Buzzword ou révolution industrielle ? | Brome Conseil
Industrie 4.0

Temps estimé pour la lecture de cet article : 5 min

Si vous êtes un adepte du « bullshit bingo », vous avez peut-être déjà vu ce mot sur votre carte de bingo ! 😉 Utilisé par plusieurs comme véritable buzzword, industrie 4.0 constitue à mon avis une véritable mouvement de fond. Mais est-ce la quatrième révolution industrielle pour autant ?

Nous discuterons de long et en large de ce sujet dans ce billet.

Industrie 4.0 : Origine

Naissance en Allemagne

Industrie 4.0 est à l’origine une politique industrielle adoptée par l’Allemagne d’Angela Merkel en 2011.

Cette politique industrielle est la résultante d’une réflexion liée à la compétitivité du secteur manufacturier allemand. Soucieuse de l’avenir de ce secteur, la chancelière avait invité les grands acteurs industriels allemands à se réunir et à définir des standards, processus et méthodes permettant de donner un rôle de leader au milieu.

L’objectif était double : augmenter la productivité, oui, mais également donner au secteur une plus grande flexibilité.

Au départ alimentée par des grands joueurs industriels, la réflexion a ensuite été poursuivi avec les universitaires.

Bref, c’était donc une véritable grappe industrielle. Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?

Smart manufacturing made in USA

Aux États-Unis, on fait plus référence au concept de « smart manufacturing ». Quand on regarde la définition, on vient rapidement à la conclusion que c’est exactement le concept d’industrie 4.0.

Historique des révolutions industrielles

Le terme 4.0 fait référence à la quatrième révolution industrielle. Mais quelles sont donc les autres révolutions industrielles ?

Révolutions industrielles
Source : MEI
  • 1ère révolution : L’arrivée des appareils mécaniques. Même sans électricité, nos ancêtres qui ont mis en place les premiers appareils mécaniques ont créé une véritable révolution.
  • 2ème révolution : L’électrification des activités de fabrication apporte de véritables changements sur le plan de la productivité et des possibilités.
  • 3ème révolution : C’est l’apparition des circuits imprimés et la multiplication des systèmes électroniques. La production est décuplée et le monde des possibles s’agrandit.
  • 4ème révolution : C’est la multiplication des robots dans les usines, tant dans les activités de fabrication que celles en périphérie (par exemple, au niveau de l’entreposage). La connectivité entre les différents systèmes est multipliée par 10. Il est par exemple possible pour un client de voir son produit cheminer dans la ligne de production !

Alors quelle définition donner à industrie 4.0 ?

Industrie 4.0, c’est l’entreprise manufacturière pleinement numérisée. Il y a une communication continue et instantanée entre les différents outils, appareils et composantes. Ceci tant dans les chaînes de fabrication, d’approvisionnement qu’administratives.

Principales composantes d’une entreprise à l’ère de l’industrie 4.0

Quelles sont les principales composantes de l’industrie 4.0 ? Le schéma qui suit représente selon moi un excellent aperçu des composantes de cette nouvelle ère industrielle :

industrie 4.0 composantes
  • Robotique : L’entreprise utilise des robot dans son processus de fabrication (manufacturier). Cela peut aussi être le cas dans les fonctions d’entreposage et de distribution.
  • IOT (Internet des objets) : Différents objets sont connectés à Internet et sont en mesure de se parler. On fait référence à « l’interconnexion entre Internet et des objets, des lieux et des environnements physiques. » (source : Wikipédia).
  • ERP : On utilise un système d’entreprise (ERP ou Enterprise Resource Planning ; en français, PGI pour progiciel de gestion intégrée) pour gérer l’ensemble des processus de l’entreprise, incluant les fonctions manufacturières. L’entreprise a donc procédé à une implantation ERP.
  • Tableau de bord : On met en place des tableaux de bord pour produire régulièrement des indicateurs-clés de performance (ou KPIs).
  • Cyber-sécurité : L’entreprise adopte des méthodes, pratiques et outils pour bien gérer les risques de sécurité sur ses systèmes et composantes.
  • Infonuagique : Une partie des systèmes de l’entreprise sont hébergés dans des centres de données extérieurs.
  • CRM : L’entreprise utilise un système de gestion de la relation avec la clientèle (GRC ou CRM ; Customer Relationship Management). Tout dépendant de sa sélection CRM, cela peut-être pour supporter ses activités de ventes, marketing mais aussi potentiellement le service après-ventes.
  • Mobilité : Des appareils mobiles sont utilisés dans tout le spectre des activités de l’entreprise. Ici, on parle alors de beaucoup plus que les appareils comme les appareils sans fil pour entrepôt. Cela va donc jusqu’à l’utilisation d’appareils mobiles par les clients ou même fournisseurs de l’entreprise.

Enjeux et défis de l’industrie 4.0

Passer à l’ère de l’industrie 4.0 ne se fait pas en criant ciseau ! En effet, on parle de beaucoup plus que d’acheter de l’équipement et de le mettre sous tension…




Le contenu de ce billet de blogue est partiel. Pour recevoir par courriel l’intégralité de l’article dès maintenant et tout notre contenu relié à l’industrie 4.0, inscrivez-vous sans tarder :




Simon Chamberland
Simon oeuvre dans le milieu des technologies de l'information depuis 1995. Il possède une quinzaine années d'expérience de conseil en technologies de l'information et gestion. Il a débuté sa pratique de consultant indépendant en 2007 et a fondé Brome Conseil en 2009. Il est Président et Conseiller senior au sein de l'entreprise. Simon réside à Sutton, dans la région de Brome-Missisquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*