PCAN ou ESSOR ?

Temps estimé pour la lecture de cet article : 9 min

Quel programme de subvention retenir pour financer la transformation numérique de votre PME ?

Le gouvernement fédéral (Innovation, Sciences et Développement Économique Canada) a annoncé le 3 mars 2022 le Programme Canadien d’Adoption du Numérique (PCAN). En bref, le gouvernement injecte 4 milliards pour appuyer la transformation numérique des PME canadiennes.

Quant au programme ESSOR, il est géré par Investissement Québec et des changements importants ont été annoncés avec le budget du gouvernement du Québec présenté le 22 mars 2022.

Avec la mise en place du PCAN et la refonte d’ESSOR, inutile de dire que les options abondent pour financer la transformation numérique de la PME.

Ceci dit, chaque programme a ses avantages et inconvénients.

Comment y voir clair ?

Les programmes peuvent aussi être combinés. Nous en parlerons un peu plus bas.

Voici un tableau qui résume les principales caractéristiques des programmes :

CaractéristiquePCANESSOR
OrganismeInnovation, Sciences et Développement Économique CanadaInvestissement Québec
Volet(s)Améliorez les technologies de votre entreprise1 – Appui à la concrétisation de projets d’investissement (études de faisabilité et diagnostic numérique)
a) Études de faisabilité
b) Diagnostic numérique
c) Mise en oeuvre d’un plan d’action et plan numérique

2 – Appui aux projets d’investissement favorisant la productivité et l’expansion des entreprises
Projets admissiblesDiagnostic/Plan numériqueDiagnostic/Plan numérique
Sélection de technologies
Acquisition et implantation de technologies
Aide financière90 %, maximum de 15 000 $Volet 1a – 50 %, maximum de 100 000 $
Volet 1b – 50 %, maximum de 20 000 $
Volet 1c – 50 %, maximum de 100 000 $

Volet 2 – Contributions remboursables et non remboursables, garantie de prêt mais aussi une prise de participation.
Autres avantagesAdmissibilité à un prêt sans intérêt allant jusqu’à 100 000 $Accès aux différents programmes de financement offerts par Investissement Québec.
Types d’entrepriseEntreprise privée à but lucratifEntreprise privée à but lucratif
Coopératives
Entreprise d’économie sociale
Autres conditions1 à 499 employés
Minimum de 500 000 $ de ventes annuelles
Secteurs d’activité admissiblesTousTous, à l’exception de :
– Administration publique
– Arts, spectacles et loisirs
– Construction, à l’exclusion des projets en lien avec le Plan d’action pour le secteur de la construction et relatifs à l’accroissement de la productivité
– Extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz.
– Finances et assurances
– Gestion de sociétés et d’entreprises
– Secteur primaire (agriculture, forêt et pêche)
– Services d’enseignement
– Services de télécommunications
– Services immobiliers et services de location et de location à bail
– Services publics
– Soins de santé et assistance sociale
– Radiotélévision
– Restauration
Exigences – Consultant(e)Requiert un conseiller numérique accrédité pour le programmeRecommande un conseiller numérique accrédité par Investissement Québec
Exigences – ProjetPlan d’adoption du numérique par la PME incluant :
– Résumé/Justificatif
– Analyse de l’état actuel des affaires et de la technologie de la PME
– Analyse et recommandations sur l’adoption numérique
– Feuille de route de mise en oeuvre
– Évaluation de la maturité numérique
– Plan numérique
– Plan d’action
Profondeur du diagnosticFaible à grande.

Approche beaucoup plus libre chez les consultant(s).



Grande.

Examen/mise à niveau de la planification stratégique.

Diagnostic profond de 15 à 25 processus de l’organisation basé sur une analyse de la gestion de l’information et des outils numériques sous-jacents.

Plan numérique complet axé sur la réalisation de la stratégie et la correction des problèmes identifiés lors du diagnostic.
Exigences des conseillers accréditésRespecter les livrables.Respecter les livrables et la méthodologie du programme.
Processus d’admission1 – L’entreprise applique au programme.
2 – L’entreprise est acceptée.
3 – L’entreprise contacte des conseillers numériques et retient un conseiller.
4 – Le projet est réalisé.
5 – Le plan d’adoption du numérique est soumis et la subvention sera alors versée suite à une évaluation.
1 – L’entreprise applique au programme.
2 – L’entreprise contacte des conseillers numériques
3 – L’entreprise retient un conseiller numérique et remet l’offre de service à IQ.
4 – La demande de subvention est approuvée.
5 – Le projet est réalisé.
6 – Le rapport final est remis et la subvention est versée par la suite.

Note : L’étape # 3 peut parfois se passer avant l’étape # 1.
Délai d’admissionPlusieurs semaines1Environ 2 semaines
Délai maximum pour compléter le projet9 mois6 mois
Délai de paiement de la subvention30 jours après la remise des documents finaux.2 à 6 semaines après la remise des documents finaux.


1 – Selon nos informations, au 13 juillet 2022.

Principales différences

Vous avez sans doute constaté les différences suivantes entre les deux programmes :

  • La subvention du PCAN ne couvre que la phase de planification de la transformation numérique.
  • Le PCAN est fort généreux sur le taux d’aide (90 %).
  • Le PCAN requiert un conseiller numérique accrédité alors qu’ESSOR ne l’exige pas nécessairement mais le recommande. Le fait de faire appel à un conseiller accrédité pour ESSOR va garantir dans une certaine mesure l’obtention de la subvention.
  • Pour ESSOR, l’offre du service du fournisseur retenu doit être fournie à Investissement Québec avant le début des travaux. Le PCAN n’a pas cette exigence. La subvention pourrait ne pas être versée si elle juge que le plan livré n’est pas conforme aux exigences du programme.


Pourquoi opter pour le PCAN ?

  1. Vous désirez maximiser l’aide financière requise pour la phase de diagnostic numérique.
  2. Vous n’avez pas peur de la paperasse exigée par deux niveaux de gouvernement. 😓
  3. Vous êtes intéressé par le prêt sans intérêt allant jusqu’à 100 000 $.
  4. Vous êtes dans un secteur d’activité non-admissible pour le programme Essor.
  5. Vous n’avez pas d’exigence particulière sur la profondeur du diagnostic qui sera réalisé par le conseiller numérique retenu.


Pourquoi opter pour ESSOR ?

Investissement Québec
  1. Vous voulez bénéficier du maximum d’aide durant toutes les phases de votre transformation numérique (diagnostic, sélection de technologies, implantation), tout en réduisant le nombre d’intervenants gouvernementaux.
  2. Vous préférez une pré-approbation de votre projet pour avoir la garantie que la subvention sera versée. 😁
  3. Vous désirez une grande profondeur dans l’exercice du diagnostic numérique.
  4. Vous cherchez à maximiser les chances que vos demandes subséquentes de subvention soient acceptées par Investissement Québec.



Optimiser son financement en combinant les programmes d’aide

Une combinaison des programmes est possibles. Donc, une entreprise peut faire financer un plan numérique à hauteur de 80 % par les deux niveaux de gouvernement.

C’est ce qu’on nomme aussi le cumul maximal des aides gouvernementales.

Ce cumul est sujet aux maximums fixés par chacun des programmes.

Pour le PCAN, c’est 15 000 $.

Pour ESSOR, c’est un maximum de 20 000 $ pour la durée du programme.

Cette stratégie est possible mais il faut savoir que le maximum de 20 000 $ est calculé pour le diagnostic numérique/plan numérique mais aussi pour la sélection de technologies (qui va suivre).

Sujets reliés sur notre blogue

Conclusion : Quel programme vous convient le mieux ?

Réponse : « Ça dépend. »

Comme vous avez pu le voir, chaque programme a ses avantages et inconvénients.

Il est certain que la mise en place du PCAN au printemps 2022 a changé certaines pratiques au niveau des projets de transformation numérique.

Ceci dit, c’est à chaque entreprise de bien juger des particularités de chacun des programmes et d’établir ce qui lui convient le mieux.

Vous avez des questions ?

Vous aimeriez en discuter ?

N’hésitez pas à nous contacter.

Références

Simon Chamberland
Simon oeuvre dans le milieu des technologies de l'information depuis 1995. Il possède plus de vingt années d'expérience de conseil en technologies de l'information et gestion. Il a débuté sa pratique de consultant indépendant en 2007 et a fondé Brome Conseil en 2009. Il est Président et Conseiller senior au sein de l'entreprise. Simon réside à Sutton, dans la région de Brome-Missisquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*