Stratégie de contenu : Réflexions et confidences | Brome Conseil
Stratégie de contenu

Temps estimé pour la lecture de cet article : 13 min

Quelle stratégie de contenu devrais-je adopter pour mon entreprise ? À quelle fréquence je devrais alimenter mon blogue et avec quels contenus ? Que partager sur les réseaux sociaux et à quelle fréquence ? Quels réseaux sociaux devrais-je privilégier considérant mes activités professionnelles ?

Je vous partage ici le résultat de mes tergiversations et réflexions autour de ma stratégie de contenu. Loin d’être terminée, elle continue d’être en constante évolution.

Je l’adapte au gré des lectures que je fais et de mes observations sur ce qui fonctionne bien ou moins bien. En ce sens, ça a été et ça continue d’être un processus largement itératif.

D’abord, à qui s’adresse mon contenu ?

Le marché cible de mes services conseils en technologies de l’information est la PME de 25 employés et plus. Je me retrouve également avec une clientèle de TPE mais je ne vise pas nécessairement celle-ci.

Les gens à qui mon contenu est destiné sont:

  • Les entrepreneurs, propriétaires ou dirigeants de PME.
  • Les directeurs ou VP des technologies de l’information.
  • Ou encore les gens en finances, qui souvent supervisent les activités des technologies de l’information.
  • Mais il y a aussi les cadres et dirigeants d’unités d’affaires, qui sont en position d’influence ou de décision quant aux technologies d’information (TI).

Historique : Mise en ligne du site en mai 2018

Mon site est lancé au début du mois de mai 2018. Durant le premier trimestre, on a travaillé principalement sur le branding et ensuite, à partir de mars, on a planché sur le développement du site.

Quelques semaines plus tard, les versions française et anglaises étaient prêtes à être mise en ligne. Nous sommes alors le 7 mai 2018.

Au moment de définir les requis pour mon site, je savais que j’avais besoin d’avoir la capacité de publier du contenu flexible, ce que j’appelais étrangement des actualités.

Au coeur de la stratégie de contenu : les billets de blogue

Au départ, j’ai voulu utiliser mon blogue comme une façon de publier des nouvelles ou actualités sur l’entreprise. Je me disais que je prendrais cette section pour annoncer les nouveaux mandats ou alliances, etc.

En même temps, je me suis aperçu que le contenu de mon site présentait bien l’entreprise et ses services, mais manquait cruellement d’articles sur des sujets précis qui sont en demande.

Alors j’ai identifié rapidement plusieurs sujets et je me suis mis à écrire et publier à un rythme régulier. L’été commençait, c’était un peu plus tranquille et je pouvais me permettre d’écrire un certain nombre de billets et les publier plus tard. En voici des exemples:

J’ai fini par prendre conscience d’une chose: mon site web était une vitrine qui présentait mon entreprise.

Ce sont les billets de blogue qui, à terme, attireraient la majorité du trafic. Ce serait par cette porte que les visiteurs arriveraient.

Des clips vidéos aussi

Cela pourrait vous paraître surprenant, mais je n’ai pas pris conscience avant l’été sur la nécessité de produire du contenu vidéo également. C’est suite aux bons conseils de Richard Leclerc, de Publici-Terre que l’on a tourné quelques clips pour présenter Brome Conseil et réponre aux questions les plus fréquentes.

Je me suis dit que le format vidéo me permettrait de rejoindre un autre public, notamment celui qui se trouve sur Facebook ou YouTube.

J’aurais aussi une grande flexibilité à publier ce contenu vidéo sur mon blogue mais aussi sur Facebook et LinkedIn en format natif, de même que sur YouTube.

Stratégie de diffusion des billets sur les réseaux sociaux

Publications sur les réseaux sociaux

Évidemment, j’ai cherché à diffuser ces billets de différentes façons:

  • Sur mon compte LinkedIn personnel:
    • À travers une publication régulière contenant un hyperlien.
    • En réutilisant plus tard le contenu du billet dans un article LinkedIn (voir la section ci-bas)
  • Mais aussi sur ma page LinkedIn d’entreprise.
  • Sur ma page Facebook d’entreprise.
  • Je partage souvent les publications de ma page d’entreprise à même mon compte personnel. Mais cela ne donne pas beaucoup de résultats car la très grande majorités de mes contacts sur Facebook sont des amis ou de la famille, mais très peu de relations professionnelles. La réalité est que j’ai longtemps refusé d’utiliser Facebook à des fins professionnelles.
  • Sur mon compte Twitter, que j’utilise très peu. J’ai très peu de résultats sur Twitter.

Dans la majorité des cas, j’utilise des messages d’introduction différents selon la plateforme utilisée.

Publication d’articles sur LinkedIn

Je me suis également mis à réutiliser mon contenu des billets de blogue en écrivant des articles sur LinkedIn. Je me suis aperçu que cette façon de faire m’amenait des réactions d’un nouveau public et aidait également grandement au classement dans Google.

La bonne pratique à faire est d’attendre quelques semaines (par exemple, 2 mois) avant de publier comme article LinkedIn un billet qu’on a déjà écrit et publié sur les réseaux sociaux.

Tu publies sur LinkedIn et tu inclus des hyperliens vers ton site.

L’avantage indéniable de l’article sur LinkedIn est qu’il est permanent mais aussi indexé par Google. Cela n’est pas le cas des publications régulières (texte, image, lien, etc.).

Attraction sur le site web via le SEO et les notifications push

SEO

Après quelques mois, je me suis intéressé grandement au trafic organique. Il était en croissance et je me suis rendu compte que ça serait certainement non-négligeable pour ma stratégie de contenu.

J’ai passé du temps à améliorer le référencement interne de mon site en m’assurant, au moment de publier un billet…

1 – De faire des liens vers d’autres billets reliés de mon site.

2 – De relier d’autres billets du site à celui-ci.

Pour réaliser cette activité, je maintiens une feuille Excel dans laquelle j’indique les relations entre les billets. C’est assez facile de faire le tour et d’identifier les billets pertinents.

Également, l’utilisation du plugin Yoast dans WordPress me permet de voir à quel point chaque billet est bien référencé par d’autres mais également à quel point il réfère d’autres article.

Tentative peu fructueuse du côté du reblog

J’ai aussi fait plusieurs démarches pour faire du reblog avec mes billets et ceux de partenaires potentiels.

En effet, j’ai passé beaucoup de temps à discuter de cette approche avec des partenaires. Je me suis cependant heurté au manque de ressources chez les partenaires identifiés pour réussir à avoir mon propre contenu publié sur leurs sites respectifs.

Je conserve néanmoins cette stratégie dans mon coffre à outils et je compte bien l’utiliser dans le futur avec certains partenaires.

Les notifications push pour informer les abonnés d’un nouveau contenu sur mon site

J’utilise également les notifications push disponibles dans certains fureteurs pour amener des gens à consulter directement les nouveaux billets publiés.

Le désavantage est que je ne sais pas qui s’intéresse à mon contenu, mais cela importe peu avec ce type de diffusion.

Réseaux sociaux : Quels réseaux sociaux utiliser et quel contenu publier ?

Une question que je me suis posée rapidement, c’est quels réseaux sociaux utiliser ? LinkedIn ? Facebook ? Instagram ? Quels autres ?

Avec le temps, j’ai fini par adopter la stratégie suivante:

  • LinkedIn – Page personnelle : Publier mes réflexions sur ma vie professionnelle, mais aussi un grain de sel personnel sur les billets que je publie sur le blogue de Brome Conseil. Surtout: Ne pas submerger mes abonnés avec de la publicité!
  • LinkedIn – Page d’entreprise : Publier les billets de blogue mais aussi les nouvelles de l’entreprise, comme par exemple une participation à des salons commerciaux.
  • Facebook – Page d’entreprise: Publier du contenu éducationnel ou divertissant relié aux TI. Publier à l’occasion nos billets de blogue. Profiter des événements d’actualités pour introduire des bonnes pratiques reliées aux TI.
  • Facebook – Page personnelle : Republier le contenu de la page entreprise, avec la confidentialité « Public ». Amener mes amis intéressés à aimer ma page Facebook.
  • Instagram : Publier des photos de mes clients ou des emplacements que je visite dans la région. Profiter de cette tribune pour me faire connaître auprès de ceux qui sont beaucoup dans le B2C. Me faire connaître auprès des commerçants de la région qui utilisent Instagram pour faire la promotion de leurs activités.
  • YouTube : Publier des clips corporatifs reliés à la compagnie.

Les bons et mauvais coups… dans le lot!

Dans tout ce rayonnement, ce qui m’apporte le plus de résultat est certainement ce que je publie sur LinkedIn, au plan personnel. C’est là que mon réseau est le plus développé – j’y suis actif depuis plusieurs années – et c’est là que mes publications suscitent le plus d’engagement.

Nous sommes en janvier 2019 et je dois admettre que ce degré d’activité sur LinkedIn me permet d’avoir plusieurs appels par semaine et m’amène des lead régulièrement.

Certaines personnes de mon réseau m’identifient régulièrement dans des publications pour que j’y participe et que j’y émette mon point de vue de conseiller en TI.

Disons les choses comme elles sont: la portée des pages d’entreprise est pourrie sur LinkedIn.

Elle est aussi pourrie sur Facebook et le contenu qui a le plus de portée sont les Facebook Live – que je ne fais pas, de même que les vidéos.

Quelle stratégie de contenu adopter pour les infolettres ?

Je dois admettre que c’est au niveau des infolettres que j’ai eu le plus de difficulté. J’ai été des mois à réfléchir sur le type de contenu que je voulais publier dans celles-ci.

Incapable de m’aligner rapidement sur une stratégie de contenu qui me semblait pertinente.

La nécessité de publier du contenu exclusif!

Je publie quel contenu ?

Je fais référence aux billets que je publie ?

Uniquement des nouvelles sur le développement de l’entreprise ?

Un jour, je me suis dit que le courriel était révolu et que les gens ne voudraient même pas me donner leur adresse courriel pour recevoir de mes nouvelles. En effet, pourquoi il le feraient si tout est disponible sur les réseaux sociaux ou en cherchant sur Google.

Alors une chose m’est devenue claire: Cela me prenait un « lead magnet ». Je devais publier du contenu exclusif dans les infolettres. Offrir une « nanane » à ceux qui s’inscrivent!

Mais comment m’assurer que je réponde aux préoccupations des gens ?

Le flash m’est venu alors que je réfléchissais sur les limites du travail gratuit. J’avais eu plusieurs échanges sur LinkedIn sur le fait de réaliser du travail gratuit. On s’arrête où?

Je sortais aussi d’un 5@7 de la CCB-M dans la région et je m’étais aperçu que je m’étais retrouvé sans le savoir à conseiller deux commerçants locaux sur leurs enjeux en technologies de l’information.

Je me suis dit: pourquoi je n’offrirais pas quelques conseils gratuits à des gens qui ont des enjeux TI dans leur organisation ?

Le principe est simple: tu me poses trois questions et j’y réponds dans des courriels que j’envoie à tous. Évidemment, je respecte le caractère confidentiel et n’identifie pas les entreprises, ni les personnes.

Alors mon infolettre est née ainsi. J’ai inclus celle-ci dans un workflow, ce qui permet à une personne qui s’y inscrit de recevoir l’ensemble des infolettres, avec deux semaines entre chacune d’elles.

Inscrivez-vous dès maintenant à mon infolettre : bromeconseil.com/meilleurs-choix

Tout le monde est gagnant avec cette stratégie de contenu

L’avantage pour les gens ? Ils ont une réponse concrète à un enjeu réel. Ils reçoivent également du contenu éducatif et cela leur permet d’apprendre à me connaître, à voir comment je réfléchis et travaille. Cela leur permet de se faire une idée sur moi et de mieux connaître mon expertise.

L’avantage pour moi ? Je me connecte davantage sur chaque entreprise, j’en apprends plus sur leurs enjeux concrets et j’ai un début de relation d’affaires.

Mais aussi une infolettre sur mes trucs et astuces LinkedIn

Sachant que beaucoup ont de l’intérêt pour utiliser la plateforme LinkedIn, que mon réseau sur celui-ci est assez large, j’ai également décidé de partager mes trucs et astuces LinkedIn grâce à une autre infolettre envoyée aux 2 semaines elle aussi.

Celle-ci est l’occasion pour moi de tisser un lien plus direct et échanger des trucs. Cela me permet aussi d’amener progressivement ce public vers mes billets plus professionnels, plus reliés au monde des TI.

Je développe ainsi un autre public, pas nécessairement acheteur de mes services TI. Mais un public ambassadeur!

Recevez dès maintenant mes trucs et astuces LinkedIn : bromeconseil.com/linkedin

Conclusion : La stratégie de contenu, un travail continu

Comme vous avez pu le constater, ma réflexion a beaucoup évolué avec le temps. J’ai essayé et testé plusieurs trucs et je me suis ensuite concentré sur certaines activités relativement à mon contenu.

J’ai lancé le site de Brome Conseil comme une simple vitrine sur mes services et une plateforme dans laquelle je pouvais diffuser des nouvelles.

Cela a évolué rapidement et je me retrouve aujourd’hui avec un blogue qui a plus de 40 billets sur des sujets variés en TI. Ces billets génèrent la grande majorité du trafic sur le site et me permettent un rayonnement sur différentes plateformes:

  • Le web via les outils de recherche comme Google et les sites qui peuvent me référencer.
  • Les réseaux sociaux.

Pour bien définir votre stratégie de contenu, il vous faut répondre à un certain nombre de questions:

1 – Qui tentez-vous de rejoindre ? Qui sont vos prospects et clients ciblés ?

2 – Sur quelles plateformes pouvez-vous les rejoindre ?

3 – Quel type de contenu pouvez-vous leur fournir sans que ça soit de la publicité ?

4 – À quelle fréquence désirez-vous leur distribuer du contenu ?

En répondant à ces quelques questions, vous aurez déjà un début de stratégie de contenu. Si vous êtes comme moi, votre réflexion évoluera beaucoup avec le temps.

Je vous invite à y aller avec vos questions, commentaires ou suggestions en utilisant l’espace prévu à cette fin ci-bas.

Simon Chamberland
Simon oeuvre dans le milieu des technologies de l'information depuis 1995. Il possède une quinzaine années d'expérience de conseil en technologies de l'information et gestion. Il a débuté sa pratique de consultant indépendant en 2007 et a fondé Brome Conseil en 2009. Il est Président et Conseiller senior au sein de l'entreprise. Simon réside à Sutton, dans la région de Brome-Missisquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*