Télétravail : retour sur 10 ans de pratique | Brome Conseil

Temps estimé pour la lecture de cet article : 4 min

Le télétravail consiste en l’exercice d’une activité professionnelle en tout ou en partie à distance grâce aux TIC. Il peut s’effectuer depuis de nombreux endroits : domicile, espaces partagés (coworking) ou encore dans un bureau satellite (source Wikipédia).

Du fait du virage numérique, de plus en plus de métiers sont concernés, et la tendance ne va faire que s’accélérer. Les outils nécessaires à une bonne mise en pratique sont maintenant largement répandus et accessibles, tant pour la communication que pour la collaboration en ligne.

 

Ce qui m’a amené au télétravail

Personnellement, je pratique le télétravail de façon intensive depuis une bonne dizaine d’années. Cela a débuté par quelques jours par semaine pour en arriver à des semaines complètes, de par une volonté réciproque d’accroître la productivité, de réduire drastiquement les temps de trajet et de concilier au mieux l’équilibre travail / vie de famille (nous venions d’avoir notre première fille au début de cette expérience).

D’un naturel indépendant et autonome, cette façon de travailler m’a immédiatement convenu. Pas une seule fois je n’ai souhaité revenir en arrière. D’ailleurs, lorsqu’il y a peu de temps j’ai changé de poste et retravaillé de façon plus classique, j’ai dû me rendre à l’évidence après quelques mois que je ne pourrais plus travailler dans de telles conditions sur le long terme ; j’ai donc rebasculé vers le télétravail à temps plein lorsque l’occasion s’est représentée au bout de 6 mois.

Bien entendu, il s’agit de mon propre vécu, à chacun de trouver son équilibre.

 

Les mauvais côtés du télétravail

J’entends souvent dire autour de moi : « Oh, moi je ne pourrais pas travailler comme ça, je serais toujours tenté(e) de faire telle ou telle chose dans la maison. »  C’est effectivement ce qu’on peut se dire. Pourtant, une fois qu’on s’y est mis et que les tâches sont bien présentes, on se rend vite compte que la réalité est toute autre. Si on veut que le travail soit fait, et bien, il faut s’y mettre sérieusement… Bien entendu, il est toujours possible d’utiliser les pauses de manière constructives 🙂

Un autre aspect souvent évoqué, c’est l’isolement. Là encore, les choses ont bien évolué et il convient de nuancer. Il y a plus de 10 ans, les seules interactions « actives » avec des personnes ne se faisaient que par téléphone (ou via des softphone, avant l’ère de Skype et consort). Puis est venue s’ajouter la vidéo qui a rendu les choses un peu moins impersonnelles ; même si, en fin de compte, on s’en passe très bien. La majorité de mes appels sont sans vidéo mais utilisent intensivement le partage d’écran. Mais tout cela peut très vite changer. La technologie évoluant comme elle le fait, on est en droit d’imaginer l’usage de systèmes holographiques ou de réalité virtuelle dans un avenir proche…

 

Du côté des avantages

Pour moi, un avantage certain est la flexibilité des horaires qui peut accompagner le télétravail et ce, pas seulement dans un objectif de réduction de stress ou de conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. C’est aussi un moyen de reprendre contrôle plus efficacement de son propre rythme/cycle de vie, tout en gardant à l’esprit les impératifs du travail et les contraintes malgré tout inévitables que cela peut apporter.

 

Quelque petits conseils pour terminer

En dehors du matériel et des équipements spécifiques à votre métier, prévoyez toujours d’avoir accès à un local séparé. Il faut pouvoir s’isoler si nécessaire (pour des conférences téléphoniques, pour se concentrer, …). Etablissez aussi des règles claires pour en limiter l’accès. Cela permettra d’éviter des situations cocasses ou embarrassantes (chien qui aboie, intrusion d’enfant, …).

Si vous faites de la téléconférence ou utilisez votre ordinateur pour téléphoner, prévoyez un casque audio avec un câble suffisamment long (voir même un modèle sans fil si possible). Cela vous rendra la vie plus facile pour atteindre un objet éloigné. Pareil si vous êtes du genre à vous lever et circuler lorsque vous êtes en communication. Petit détail insignifiant mais qui enlève bien des frustrations.

 

Conclusion

Alors, qu’en pensez-vous ? Prêt(e) à faire le grand saut, à le mettre en place dans votre entreprise ? Tout le monde a quelque chose à y gagner…

 

Quelques ressources intéressantes :

 

Philippe Randour
Tout à tour consultant et coach en TI, développeur de solutions numériques, sorte de couteau suisse de l’informatique. Passionné du web, de veille digitale et de “new way of working” ; déterminé à rendre l’informatique plus accessible à tout un chacun. Philippe réside dans une région rurale de Belgique. Vous pouvez le suivre sur son profil LinkedIn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*